La France des pierres et des légendes : à la découverte du Beaujolais mystérieux

Des dolmens, menhirs, et autres lieux de rituels et de légendes celtiques en Beaujolais, noooon ?… Et bien si ! Corinne Vial Thevenet et Jean-Pierre Vial de l’agence de production audiovisuelle Caméras Rouges les ont traqués, étudiés, avec l’aide de l’historien Philippe Branche, dans un passionnant documentaire de 46 mn, La France des pierres et des légendes, visible dès aujourd’hui sur Youtube.

A l’origine de ce projet, qui comme son nom l’indique, est appelé à devenir une série, il y a la participation de Jean-Pierre Vial à la réalisation d’un autre formidable film, La Révélation des pyramides de Patrick Pooyard et Jacques Grimault. Ce long métrage éclaire par des faits nouveaux les mystères de la construction de la grande pyramide de Gizeh, et va bien au-delà en démontrant des liens avec les statues de l’ile de Pâques… et beaucoup plus encore.
Fasciné par ce qu’il a découvert à l’occasion de ce tournage, Jean-Pierre Vial a eu l’idée de poursuivre le voyage en enquêtant sur d’autres sites étranges, oubliés ou négligés, lorsque peu spectaculaires : des sites mégalithiques. Et quoi de plus légitime que de commencer par ceux de sa région d’attache, le Beaujolais.
D’autant plus qu’un historien passionné par le sujet, Philippe Branche, pouvait lui servir de guide. Auteur notamment d’un ouvrage paru dans la revue Résurgences, Des pierres et des humains - Rencontres en Beaujolais, arpenteur infatigable de la campagne beaujolaise, grand connaisseur des rares archives sur le sujet, Philippe Branche a effectué un important travail pour répertorier la moindre pierre et la moindre légende dont les traces disparaissent de plus en vite.
Pas ou peu protégés, victimes de l’urbanisation ou des aléas climatiques, ces vestiges sont essentiellement connus par les traditions populaires, qui elles aussi s’effacent des mémoires. En effet, curieusement, en France, le domaine reste peu prisé de l’histoire et de l’archéologie officielle. Pourtant, comme on le constate très vite avec La France des pierres et des légendes, il y a réellement matière à questionnement, tant il demeure d’inconnus sur l’histoire de ces lieux.
De Ronno à Argigny, en passant par Vauxrenard ou Poule les Echarmeaux, le documentaire, particulièrement bien écrit et réalisé, a aussi le pouvoir magique de nous faire découvrir un Beaujolais différent, aux paysages magnifiques, qui séduira curieux et rêveurs.
Emmanuelle Blanchet - 3/6/2015




Focus : Sylvie Callet et son nouveau roman Marie et le ciel autour

L'écrivain Sylvie Callet

Marie, cinquantenaire réservée, a un mari avec une bonne situation, et tout pour être heureuse. Pourtant, subitement, elle ressent le désir de partir. Un malaise né sans raison réelle l’incite à fuguer vers la mer. Ainsi elle va se rencontrer, pour la première fois peut-être. Et au passage, croiser un homme étrange… Tel est l’argument de Marie et le ciel autour, nouveau roman de Sylvie Callet.

« Fille du midi née à Paris », Sylvie Callet habite Villefranche depuis une quinzaine d’années. Formatrice, animatrice d’atelier d’écriture, écrivain, poète, elle vit depuis toujours pour et par le mot. D’abord le mot théâtral, qu’elle pratique jusque vers l’âge de 35 ans, comme comédienne et metteur en scène. Puis, le mot plus administratif, comme écrivain public. Enfin, la participation à un atelier d’écriture la pousse à passer à l’acte, à écrire ses propres livres. Naitrons ainsi trois premiers romans - Patin-Coufin (2005), Le Sang des pierres (2006) et Gentille Alouette(2007) – une trilogie de polars humoristiques - Un petit jaune (I – 2009), Moulin à vent (II – 2010) et Le Vin des Maures (III- 2011) – des documents - Les mots derrière les murs (portraits d'adolescents rencontrés en maison d'arrêt – 2008), Paroles de Nounous (témoignages des assistantes maternelles de Villefranche-sur-Saône – 2005) et Adieu Cousettes - Paroles de Lejaby (2012) – et un recueil de poésie, Encordâges, illustrés des gravures du sculpteur Jean-Michel Debilly (2013).
Mais si cette esquisse de biographie est importante pour mieux connaitre l’auteur, c’est vraiment son style qui définit le mieux Sylvie Callet. Un style reconnaissable, rythmé, ciselé, puissant, poétique, avec un travail insatiable sur la musique des phrases et des mots. Un style très rock pour tout dire, même quand les mots, recherchés avec soin, sont anciens. On le retrouve bien sur dans Marie et le ciel autour, roman introspectif – mais pas autobiographique – construit autour de nombreux flashbacks. Inspiré de différentes rencontres avec des personnes ayant connu une enfance difficile, Marie et le ciel autour est aussi un roman psychologique, avec une touche de suspens, où la cause des femmes, le droit de dire non, le dialogue homme-femme sont très présents. Mais surtout Marie et le ciel autour est un livre qui se lit d’une traite. Et qu’on relit avec plaisir pour en découvrir toutes les nuances.
Sylvie Callet propose un atelier d’écriture découverte "La Poésie dans la chair" ce samedi 21 de 17 à 19 heures, à la Librairie-Boutique des Marais. Elle sera à Cultura Villefranche le samedi 11 avril de 14 à 19 heures pour présenter et signer Marie et le ciel autour. En juillet et septembre prochain, elle animera un stage intitulé «Premiers pas vers l’écriture du roman ».
Emmanuelle Blanchet - 18/03/2015

Rencontre avec Jacques Bruyas et François Riche

Jacques Bruyas (à droite) avvec François Riche

Jacques Bruyas était récemment à Villefranche pour dédicacer les aventures de son héros récurent, l’inspecteur Bonnier. A cette occasion Cineartscene l’a rencontré, en compagnie du co-auteur de Chasse à Lachassagne, François Riche. Histoire d’en savoir un peu plus sur l’enquêteur Beaujolais et son créateur.

Enseignant, journaliste, éditeur, Jacques Bruyas est avant tout auteur dramatique et écrivain. S’il est né à Lyon, il n’en est pas moins intimement lié à Villefranche et au Beaujolais. Professeur au CROP (Centre de Rééducation de l'Ouïe et de la Parole) de Châtillon d’Azergues dans les années 1970, responsable de la rubrique culture au Patriote Beaujolais – dont il sera un temps le propriétaire - c’est tout naturellement qu’il fait naitre l’inspecteur Bonnier et sa première enquête, Larochetard, dans les pages de l’hebdomadaire, sous forme de feuilleton.
Edité en 1980 avec une préface de luxe, signée Georges Simenon – qu’il convainc de s’intéresser à son roman en lui enregistrant le texte sur mini cassette, en une nuit, à Genève, avec l’aide de la troupe du théâtre de Villefranche, qui jouait là une de ses pièces ! – le livre est réédité en 2014 par les Editions du Poutan, à l’occasion des 70 ans du Patriote. Et peu importe que Lucien Bonnier se soit suicidé à la fin de Larochetard, par une habile pirouette, à la demande de l’éditeur, Jacques Branciard, l’auteur le ressuscite pour lui faire vivre de nouvelles aventures.
C’est surtout son gout pour la littérature populaire qui donne à Jacques Bruyas l’envie de poursuivre les enquêtes de l’inspecteur Bonnier, entre l’écriture de ses pièces de théâtre beaucoup plus sérieuses. Quand j’étais enfant, explique-t-il, les samedis matins, avec mon père on descendait de la Croix-Rousse à la gare des Brotteaux, on allait chercher le « roman du weekend », des romans de gare, par exemple des OSS117 de Jean Bruce. Du coup quand j’étais gamin, je disais que je voulais écrire des romans de gare !
Et puis, il y a une autre raison, très romanesque, qui le pousse à redonner vie à son héros: Une de mes pièces, Biglietto d'Ingresso, également paru aux Editions du Poutan, évoque des gens fascinant que j’ai rencontré, notamment Hugo Pratt et le chanteur Herbert Pagani. Un jour, on me dit qu’elle va être montée. Ce sera la dernière mise en scène d’Andrea Camilleri ! Donc, je le rencontre. Il me dit : « Elle est très bien écrite votre pièce, mais vous devriez faire du polar pour vous détendre ! » Je n’ai pas la prétention d’écrire des Montalbano, mais j’ai fait comme Camilleri, j’ai circonscris les enquêtes à une zone géographique. Tout ça c’est passé en 2014, l’année où on a réédité Larochetard Ainsi paraissent donc, coup sur coup, Les Chères vives (co-écrit avec Didier Poudière), Chasse à Lachassagne (co-écrit avec François Riche), Dormir c'est mourir un peu... (écrit en hommage à Gilbert Sterlini, décédé), dont l’intrigue se déroule à Lyon. Prochainement doit paraitre l’enquête nantuatienne, Quenelle criminelle, ramequin assassin, (co-écrit avec Renaud Donzel, adjoint à la culture de Nantua). Est prévu aussi, un retour à Larochetard (Chatillon d’Azergues) pour un épisode qui s’appellera Un plat qui se mange froid… Et une enquête à Villefranche, écrite à nouveau avec François Riche devrait paraitre pour le prochain salon du livre d'Arnas, fin novembre
Le rythme désormais devrait être de quatre tomes par an. Avec derrière la tête, l’idée de les faire adapter pour le petit écran…
Emmanuelle Blanchet - 11/03/2015

Couverture de Chasse a Lachassagne

Le principe de la co-écriture

La plupart des enquêtes de l’inspecteur Bonnier sont écrites à deux. Une volonté de celui qui est depuis 2012 président de l’UERA, l’Union des Ecrivains de Rhône-Alpes, de collaborer avec des membres de l’association. Le choix du co-auteur se fait notamment en fonction du lieu. François Riche, co-auteur de Chasse à Lachassagne, à longtemps vécu dans ce village. Mais c’est son gout pour la culture décalée, les polars, la culture rock, le cinéma, qui ont conduit tout naturellement le journaliste et photographe à participer à l’écriture d’une aventure de l’inspecteur Bonnier.
Concrètement, les co-auteurs font les descriptions. Jacques Bruyas amène l’intrigue, généralement inspirée par des histoires vraies, qui d’ailleurs ne sont pas forcément arrivées dans la région, ou par des personnes qu’il a pu rencontrer. Il amène aussi, bien sur le personnage de Bonnier, qu’il a doté d’un adjoint, Contet, et d’une maitresse, Florence.
E.B.


Focus : Les Editions du Poutan fêtent leur 5 ans

Couverture du livre Au fil de l'eau... la Saône, signé Daniel Rosetta et Alain Jean-Baptiste

Les Editions du Poutan fêtent ce mois de février leur cinquième année d’existence. Cinq années marquées par plus de 70 publications, soit une quinzaine par an, une belle réussite pour cette entreprise individuelle fondée par le caladois Jacques Branciard.
Cette maison d’édition traditionnelle – tous les livres publiés le sont à 100 % à compte d’éditeur – se définit comme régionaliste, sans chauvinisme. Son catalogue est en effet constitué exclusivement de publications en rapport avec le patrimoine régional : Beaujolais, Lyonnais, Val de Saône, Bourgogne et Forez. Limité d’abord aux documents, il s’est ouvert depuis deux ans à la fiction, pourvu qu’elle soit également ancrée dans le terroir.
Dans une conjoncture compliquée pour l’édition et les libraires, le fonctionnement d’une telle entreprise ne peut se faire sans une bonne dose de passion et pas mal d’idées pour en assurer sa promotion. Ainsi Jacques Branciard propose aux communes ou associations des partenariats pour l’édition de livres. Les Editions du Poutan se chargent de la conception, le partenaire de l’impression. Cela a permis la publication de plusieurs opus tels que Quincieux, mon village ou Arnas, mon village.
Autre partenariat important, celui avec l'Union des sociétés historiques du Rhône, pour le concours du 1er essai historique, dont le lauréat sera désigné en octobre. Son prix : la publication de l’ouvrage par les Editions du Poutan.
Et puis, il y a l’association Des livres et des histoires (suite logique d’une autre association, les Amis du Poutan), qui propose des conférences régulières à la Médiathèque de Villefranche et un café littéraire aux Chères. Des livres et des histoires est surtout à l’origine du salon du livre régionaliste d’Arnas, avec le soutien très actif de la commune et de l’Union des écrivains Rhône-Alpes. Sa 1ère édition, le 30 novembre dernier, a été une telle réussite, tant en terme de fréquentation que de rentabilité, que l’expérience sera renouvelée cette année. Quelques noms d’invités devraient d’ores et déjà être annoncés lors de la Semaine Littéraire, du 9 au 15 prochain.
Toujours durant cette Semaine, l’association propose une soirée consacrée au dernier livre de Jean Yves Loude, Princes des Fatras.
Pour ce printemps, les Editions du Poutan annoncent la publication de plusieurs livres : entre autre, un nouvel épisode des aventures de l’inspecteur Bonnier, héros de Jacques Bruyas, et, en avril, Au fil de l'eau... la Saône, une croisière historique et touristique signée Daniel Rosetta pour le texte et Alain Jean-Baptiste pour les photographies. A noter Daniel Rosetta présentera son livre le 19 février, à 18 h 30, à la Médiathèque.
Emmanuelle Blanchet - 13/2/2015

Pour être informé de toute l'actualité des Editions du Poutan, une seule adresse : poutan.fr

A corps défendus, Histoire de la médecine à Villefranche

Comme pour la plupart de ses expositions, la Maison du Patrimoine s’est basée sur les fonds photographiques en sa possession – celui de Guislain Arens notamment - pour choisir le thème de celle qui l’occupera jusqu’au 7 novembre : l’histoire de la médecine à Villefranche.
Une histoire riche depuis la fondation de la ville à aujourd’hui puisque l’hôpital Nord-Ouest se classe parmi les meilleurs de la région, en passant par le fameux Hôtel-Dieu édifié au XVIIe siècle.
Mais à la différence de certaines autres expositions, celle-ci a un plus non négligeable grâce aux témoignages vivants. En effet ce n’est qu’en 1982 que l’Hôtel-Dieu, hôpital d’un autre temps, a fermé définitivement ses portes, pour déménager dans les nouveaux locaux. Un déménagement spectaculaire effectué en une seule journée et immortalisée par le réalisateur Maurice Jacquier.
C’est ce qui a conduit la Maison du Patrimoine à s’associer avec Corinne Thevenet-Vial et Jean-Pierre Vial de Caméras Rouges pour la réalisation d’un documentaire retraçant l’évolution de l’Hôtel-Dieu. Ponctué d’interviews, de l’historien Philippe Branche, d’anciens membres du personnel médical de l’Hôtel-Dieu ou de l’une des dernières sœurs hospitalières encore vivantes, mais aussi des séquences de reconstitution historique réalisées avec la compagnie Armageddon, le film nous entraine jusqu’à Beaune, où sont conservées les archives de la congrégation des Hospitalières de Sainte-Marthe. Passionnant d’un bout à l’autre le film est visible à la Maison du Patrimoine durant toute la durée de l’exposition.
Outre ce film, l’exposition est constituée de panneaux grands formats installés dans le Square Charlotte Frenay, de supports itinérants destinés au Centre Hospitalier Nord Ouest, et bien sur, à la Maison du Patrimoine d’un important travail de mise en valeur des archives, d’objets d’apothicairerie ou autres outils de chirurgie, et d’illustrations signées Eric Martin, alias Artinric.
Le 16 mai, à l’occasion de la Nuit des Musées, une représentation théâtrale déambulatoire, intitulée Des échos dans les murs, sera présentée par la compagnie Debout sur le toit sur le site de l’ancien Hôtel-Dieu.

A voir jusqu’au 7 novembre 2015, du mercredi au samedi de 10 à 18 heures - Entrée libre - Maison du Patrimoine : 30, rue Roland/739, rue Nationale - Villefranche - Renseignements : 04 74 60 39 53
Emmanuelle Blanchet – 9/2/2015

Final festif pour les 30 ans de la Médiathèque

Tout cette année 2014, la Médiathèque Pierre Mendès-France, à Villefranche, a fêté ses 30 ans, avec de multiples animations. Pour finir en beauté, ce jeudi 4 décembre, le public est invité à un événement particulièrement festif avec Café Mobandi, un trio de swing manouche (Ludovic Beier : accordéon), Philippe " Doudou " Cuillerier : guitare, chant et Mathieu Rosati : présentation), qui propose un concert-éclairant, retraçant avec amour l’histoire de cette musique.
Tout ça dans un café-musique, où Mathieu Rosati offre une dégustation de boissons chaudes tout en présentant la soirée.
Puis l’orchestre AksÄk Fanfär clôturera la soirée en jouant une musique balkano-orientale dansante et festive. A ne pas manquer.
Jeudi 4 décembre à 19 heures - 79, rue des Jardiniers - Villefranche

1er Salon du livre en région, ce dimanche à Arnas

Ce dimanche 30 novembre se tiendra à Arnas le 1er Salon du livre en région, organisé par la toute jeune association Délivrez des histoires en collaboration avec l'Union des écrivains de Rhône-Alpes (UERA). Comme son nom l'indique ce salon s'est donné pour but la promotion des auteurs régionaux. Et à tout seigneur, tout honneur, cette première édition fera la part belle aux auteurs locaux. Sur près d'une centaine d'auteurs présents, un bon tiers vient du Beaujolais, les autres étant principalement orginaires du reste de la région Rhône-Alpes. Parmi ces invités, citons le parrain du salon, Frédérick d’Onaglia dont le nouveau roman, Retour aux sources, vient de paraître chez Belfond. Autres invités de marque, la comédienne-chanteuse-auteure, Anna Prucnal ainsi que Jean Mailland, écrivain, auteur dramatique et parolier. Une dizaine d'éditeurs sera également présente, dont les Editions du Poutan, de Villefranche
Deux prix seront remis à l'occasion de ce qui s'annonce d'ores et déjà comme une manisfestation d'importance : le prix Albert Husson sera décerné à Romain Bouteille pour son livre L’ombre d’un doute et l’ensemble de sa carrière théâtrale et cinématographique par Jacques Bruyas, président de l’UERA et le prix Marguerite d’Oingt, créé par l’UERA pour distinguer une oeuvre originale, sera remis (en son absence) à Gilles Legardinier pour l’ensemble de ses écrits.< Renseignements pratiques et liste complète des auteurs présents
E.B. - 25/11/2014

Marie Desplechin à la Médiathèque de Villefranche


Dans le cadre de la délocalisation des Assises Internationales du Roman - du 19 au 25 mai aux Subsistances (Lyon) - l’auteure Marie Desplechin était le 23 mai à la Médiathèque Pierre Mendès-France, pour une rencontre chaleureuse avec son public. L’occasion pour elle de revenir longuement sur son œuvre – ou plutôt, comme elle le dit elle-même, son absence d’œuvre ! – stylistiquement extrêmement variée.

Nous vous proposons d’écouter ici ses explications sur son parcours d’écriture.


24/05/2014


Editions du Poutan : nombreuses nouveautés à découvrir


Saison oblige, les Editions du Poutan du caladois Jacques Branciard multiplient les publications, avec quatre nouveaux ouvrages, comme toujours consacrés à l’histoire et à la culture locale.

Famine, peste et guerres de religion à Villefranche en Beaujolais à la fin du XVIe siècle de Daniel Rosetta. Préface de Bruno Benoit. Académicien caladois, professeur d’histoire et géographie, Daniel Rosetta est le spécialiste de l’histoire du Beaujolais. On lui doit déjà : Villefranche des origines à nos jours, Villefranche capitale du Beaujolais aux XVIIe et XVIIIe siècles, La Révolution à Villefranche en Beaujolais (1789-1799) et plus récemment un livre dédié à La Collégiale Notre-Dame-des-Marais. Il continue de lever le voile sur le passé de la Calade en se penchant dans le présent ouvrage sur une période qui compte parmi les plus sombres et pourtant parmi les plus mal connues de notre histoire...
Luttes sociales et politiques à Villefranche et dans le Beaujolais - Première partie : 1789-1914, par Lucien Béatrix, Jean Large, Serge Laurent et Michel Lebail. Membres des Amis de la société populaire, les auteurs se sont donnés pour mission de retracer le passé des travailleurs de Villefranche et du Beaujolais. Avec toutes les difficultés que cela comporte, en la quasi absence d’archive.
Didier Petit de Meurville, suivi de l’histoire abrégée de la Sablière à Caluire-et-Cuire de Maxime Dehan. Préface de Maryannick Lavigne-Louis : C’est en voulant faire l’histoire de sa maison, la Sablière, que Maxime Dehan a rencontré ce personnage hors du commun. Un patient travail mené dans les archives publiques et privées lui permet aujourd’hui de mettre en lumière un Caluirard du XIXe siècle tout à fait digne de mémoire...
Coups de théâtre, Du vent dans les toiles & Biglietto d'Ingresso de Jacques Bruyas et Bernard Jadot. Jacques Bruyas est surtout connu pour ses écrits dramatiques et ses romans courts (Le Petit Prince est revenu, L’homme aux bottes de glaise...). Biglietto d’ingresso est une pièce de théâtre créée pour une soirée de lectures à l’Union des écrivains Rhône- Alpes. Bernard Jadot, également romancier, auteur dramatique et acteur, donne de la pièce originelle une lecture très personnelle et davantage boulevardière : Du vent dans les toiles. Ce livre présente les deux textes partant du moins sérieux pour aller au plus austère. Un double coup de théâtre frappé par le brigadier de la déraison.
On peut se procurer tous ces livres, et bien d’autres encore sur le site des Editions du Poutan
A noter : jeudi 7 novembre à 18 h 30, Daniel Rosetta présentera à la Médiathèque Pierre Mendès-France, à Villefranche, une conférence intitulée Villefranche malade de la peste, inspirée de son nouveau livre



Moissons de nouveautés aux Editions du Poutan


L’été - c’est un fait avéré bien connu des spécialistes ! - est propice à la lecture. Pour une fois laissez tomber les romans à la mode aussitôt lu, aussitôt oublié. Lisez des livres d’histoire(s) ! Mais pas n’importe lesquels : des livres d’histoire locale ou écrits par des auteurs locaux, pour petits et grands. Les Editions du Poutan, fondées par Jacques Branciard, à Villefranche, ont justement tout prévu pour combler vos désirs avec pas moins de six parutions pour cette seule saison.
A découvrir donc : un livre pour enfants, Laurent Mourguet, une biographie du créateur de Guignol par Eliette Jafflin-Millet avec une préface de Gérard Truchet (dès 3 ans) ; Arnas, mon village de René Boncompain et Janine Meaudre, album de village largement illustré ; Ouilly, village écartelé - Une commune rayée de la carte au milieu du XIXe siècle, de Perrine Guyot, photographies de Louis Peyron. Mais aussi un roman historique, Ninette, des tranchées à la résistance, de Jean reby-Fayard (suite de Pierrette, des vignes au tranchées) ; un recueil de nouvel, La Truite sous la lune, cinq histoires d'enfant par Jean-Louis Bellaton, avec des dessins originaux d'Allain Renoux. Et puis une curiosité, Arthur de Bretagne, drame en cinq actes - établi, présenté et annoté par Martine Courtois – écrit par Claude Bernard alors qu’il n’avait que 19 ans.
On peut se procurer tous ces livres, et bien d’autres encore sur le site des Editions du Poutan


Keith Scribner à la Médiathèque de Villefranche



A l’occasion des Assises Internationales du Roman (AIR) qui se déroulent aux Subsistances, à Lyon jusqu’au 2 juin, la Médiathèque de Villefranche invitait le 28 mai dernier l’écrivain américain Keith Scribner pour une rencontre autour de son nouveau livre, L’Expérience Oregon
Ouvert et chaleureux, Keith Scribner a commencé son intervention par la lecture d’un large extrait du premier chapitre de L’Expérience Oregon, occasion pour les anglophones de savourer la beauté et la musicalité de son écriture. Il a ensuite longuement répondu aux questions du public et des lycéens venus nombreux.
Il s’est notamment expliqué sur l’écriture créative qu’il enseigne à l’Université d’Etat de l’Oregon : il cherche à faire sentir à ses étudiants que l’écriture vient de l’inconscient. Bon nombre de ceux qui ont un projet d’écriture connaisse toute l’histoire qu’ils veulent raconter. C’est faire fausse route selon Keith Scribner. Il faut se laisser surprendre soi-même, meilleur moyen de surprendre aussi son lecteur...
Texte et photo Emmanuelle Blanchet - 29 mai 2013


2e Festival Ecran Vert 2013

Dans le cadre de la Fête de l’Environnement 2013, organisée à Villefranche le samedi 13 avril, les établissements scolaires de la ville ont participé durant toute la semaine à différentes manifestations organisées autour de ce thème fédérateur. Parmi ceux-là, cinq d’entre eux ont même débuté les festivités depuis décembre. Ainsi, les écoles Albert Dumontet, Ferdinand Buisson, Albert Camus, Jean Zay et Alphonse de Lamartine ont-elles permis aux jeunes élèves de sept classes de primaire, par petits groupes, sous le contrôle de leur professeur des écoles, de réaliser un sport publicitaire d’une durée maximale d’une minute. Le thème commun à respecter était de diffuser un message à caractère écologique fort.
Pour former leur équipe de tournage, au sein de chaque groupe, les enfants se sont chacun investis d’un rôle clé : scénariste, machiniste, acteur, cinéaste. Et pour une plus grande liberté d’action, tous ont été initiés par Jean-François Galata, de la société Calade Images, à la technique du fond vert, qui permet l’incrustation d’images fixes en guise de décors. Vingt-huit films ont ainsi été présentés, puis primés, au cours de la seconde édition du festival « Ecran Vert », qui s’est déroulé dans la grande salle - comble - de L’Atelier. Le prix de l’Humour a été décerné au film « Le Tri des déchets », réalisé par les CM2 de l’école Ferdinand Buisson. Le prix du Meilleur message a récompensé « G.E.S. » [pour gaz à effets de serre, ndlr] mise en boîte par les CM2 de l’école Albert Camus. Enfin, le prix du Jury a été remis aux CM2 de l’école Ferdinand Buisson, pour leur spot « Les Arbres ».
À l’origine de cette manifestation, Olivier Mandon, conseillé municipal délégué au développement durable, nous confiait avoir été marqué dans sa jeunesse par une campagne télévisuelle de la Prévention routière. D’où l’envie de créer un événement à l’impact similaire, qui recueille le maximum d’adhésion et qui touche un public très large. Une initiative rendue possible grâce aux soutiens financiers de la Ville de Villefranche et de ses partenaires : ErDF, GrDF, La Vie Claire, Tiru, Plattard Ancycla.

Texte et photo © François Riche, 2013.

4e Semaine littéraire, Villefranche s'est livré… du 12 au 17 mars

Toute la semaine dernière, de nombreuses animations autour de la littérature et de la BD se sont déroulés en différents lieux de la Calade. Le coup de coeur de Cineartscene a sans conteste été le BD-concert donné par le dessinateur et musicien Aalehx jeudi 14 à la Médiathèque. Inspiré de sa BD Le Pantin sans visage, l'artiste propose une plongée dans son univers à la fois sombre et poétique, visuel et musical. Seul en scène, Aalehx est impressionnant. Pour ceux qui l'ont manqué, des extraits du spectacle et des clips sont visibles sur youtube

4e Semaine littéraire, Villefranche se livre… du 12 au 17 mars

Résolument placée sous le signe de la BD puisque – hasard du calendrier – elle se déroule en même temps que le 18e Salon de la BD, les 16 et 17 mars, la Semaine Littéraire 2013 consacre une part importante de son programme au 9e art, sous toute ses formes.
Ainsi la Médiathèque décline le thème d’une manière originale en proposant une rencontre-débat avec l’auteur/dessinateur Efix intitulée « Problèmes de société & BD » le 13 à 18 h 30 et un BD-concert de et par Alelehx le 14 à 19 heures. Artiste visuel et sonore, Aalehx redessine sur scène le conte Le Pantin sans visage en mixant musique Indie Pop Rock, décors pop-up et projection d'animations extraites de sa BD.
A l’Auditorium, on pourra admirer une exposition des dessins de Ninette, Exponyme, mais aussi voir un spectacle inspiré de Mélusine, Mélusine au sabbat des sorcières, le 15 à 20 h 30, en écho au personnage choisi par Clarke pour l'affiche du salon de la BD, et un concert-BD-impro, avec la Cie Les Improlocos, le 17 à 17 heures.
Enfin, le salon de la BD lui-même reçoit cette année 25 auteurs – dont Clarke en personne, René Hausman, Jean-Claude Fournier ou Efix – propose une dictée, et présente trois expositions : Clarke et ses sorcières, Des fusées et des robots (1945/1969) et Planches de Jean Prost. Programme complet sur notre page Agenda

La Bible à travers les âges à la salle des Echevins

La Bible à travers les âges est une exposition qui se déroule du 6 au 13 février 2013 dans la prestigieuse salle des Échevins située en plein cœur de Villefranche-sur-Saône, face à la place des Arts.
Organisée par les Églises catholiques, protestantes, évangéliques de la région, cette manifestation s’adresse aux scolaires, comme au grand public, aux croyants comme aux non-croyants, l’approche étant avant tout culturelle et non pas spirituelle, même si les deux aspects ne sont pas antinomiques. Du reste, des représentants des différents courants restent à la disposition de ceux qui souhaiteraient quelque éclaircissement.
Parmi les maquettes sont exposées, citons celles de l’arche de Noé, du temple de Jérusalem, du tabernacle, du saint des saints, l’arche de l’Alliance… Se représenter physiquement ces objets emblématiques dans leur ensemble est fort efficace et permettra par exemple aux mordus de cinéma d’appréhender d’une autre manière désormais les aventures de Indiana Jones. Du reste, ceux qui ont une prédilection pour ces aventures-là seront servis, car l’exposition présente par ailleurs beaucoup d’archéologie. De quoi captiver les Pierre Montet en herbe, qui découvrirons, en préambule aux différentes éditions de la Bible, une présentation des différents alphabets, dont l’écriture cunéiforme née 3 000 ans avant J.-C. Une reproduction de la première Bible imprimée par Gutenberg vient compléter les quelque 250 ouvrages présentés. Précisons que la Bible est le livre le plus lu, le plus édité, le plus diffusé dans le monde. En cela, elle appartient au patrimoine culturel.

Exposition du 6 au 13 février 2013, ouverte du lundi au vendredi de 14 à 18 h 30 et le samedi et le dimanche de 10 à 18 heures - Salle des Échevins, 96 rue de la sous-Préfecture, Villefranche-sur-Saône. Ouverture les matins sur réservation uniquement pour les groupes scolaires accompagnés, en téléphonant au 04 74 60 05 17
Texte et photo François Riche, © 2012

De gauche à droite : Pierre-Yves Chaussin (Église évangélique baptiste), Dominique Papayanni (Église évangélique de Pentecôte), Geoffroy Genin (Église catholique), Michel James (Communautés et assemblées évangéliques de France) et Cornélis Van Der Slikke (Église protestante unie de France)

La collégiale Notre Dame des Marais, une église dans la ville

Selon la légende, Notre-Dame-des-Marais fut fondée à la suite de l’apparition miraculeuse d’une statue de la vierge dans les marais formés par les eaux du Morgon dans le replat qui précède son confluent avec la Saône. L’édification du monument débuta au XIIème siècle pour ne s’achever que quatre cents ans plus tard lorsqu’Anne et Pierre de Beaujeu dotèrent ce joyau de l’art gothique de sa flamboyante façade. Au coeur de la cité, l’église paroissiale vécut dès lors au rythme de la ville. Dévastée en 1562 au temps des guerres de religion, elle retrouva tout son lustre au XVIIème (sa flèche en moins) et elle fut même élevée au rang de collégiale en 1682 lorsque lui fut adjoint un chapitre de Chanoines. Temple de la raison en 1793, l’édifice eut encore à subir d’importantes dégradations. Au début du XIXème siècle Notre-Dame fut dotée d’un orgue aux 2300 tuyaux par le célèbre facteur Callinet ; et sous le Second Empire, alors que Villefranche était en plein essor économique et territorial, la collégiale se vit parée de nouveaux vitraux et d’une nouvelle flèche. Depuis une trentaine d’années, les municipalités successives ont consenti d’importants investissements pour rétablir Notre-Dame-des-Marais dans toute sa splendeur et justifier son statut de plus beau monument du Beaujolais. C’est cette longue histoire que raconte l’ouvrage de Daniel Rosetta, La collégiale Notre Dame des Marais, une église dans la ville, publié par les Ateliers du Poutan - 22 €.
Renseignements : Les Ateliers du Poutan