d_torrente

Si ce n’est déjà fait, précipitez vous à la très belle exposition de la plasticienne Dominique Torrente, à la galerie caladoise le 116art.
Mélange improbable, au premier abord, de tapisseries anciennes – récupérées pour la plupart chez Emmaüs – et de Minimal Art, ses œuvres sont à la fois très signifiantes, émouvantes, belles et singulières. Signifiantes parce qu’elles s’inscrivent dans la continuité du travail de l’artiste sur le langage, le texte et l’histoire de l’art. Emouvantes en ce qu’elles évoquent ce passe-temps à l’image désuète, qui permettait aux femmes des classes sociales les moins privilégiées de faire entrer dans leurs foyers des œuvres classiques, tout en se les réappropriant, et même en les réinterprétant.
Belles et singulières, enfin, par la manière dont Dominique Torrente découpe et remodèle ces canevas pour en faire des tableaux et des sculptures facétieuses et poétiques
A voir jusqu’au 14 novembre à la galerie le 116art. Plus d’infos

E.B.

WP_20151107_18_53_21_ProWP_20151107_18_52_33_Pro