Sooheer Boo’fella, retenez ce nom. Poétesse, chanteuse, ex-membre du groupe lyonnais The Funky Drive Band,  elle rentre de New-York après trois mois passés dans les studios d’enregistrements pour son premier album solo. La caladoise d’adoption a pu travailler avec Steve Sola, producteur notamment de… Eminem ou Mariah Carey.  Interview en exclusivité après son passage à l’Underground Store, la fameuse boutique de disque indépendante de Villefranche.

Vous êtes de retour après 3 mois passés aux Etats-Unis pour enregistrer votre 1er album solo avec quelques grands noms dont le musicien GrandMixer DXT (détenteur de plusieurs Grammy Awards, dont l’un obtenu avec Herbie Hancock avec le titre « Rock it » en 1982, et un autre en 2018 pour la musique du film de Dr Dre et Jimmy Iovine The defiant ones). Comment ça s’est passé ? Comment avez-vous travaillé avec lui ?

Sooheer - Villefranche - 6 juillet 2019
Sooheer entourée de quelques fans devant l’Underground Store, rue de la Sous-Préfecture à Villefranche

Sooheer Boo’fella : Ces 3 mois passés aux États Unis ont été d’une richesse incroyable, ce genre de richesse que vous obtenez en creusant au fond de vous comme on creuse au fond d’une mine pour en extraire les plus belles pierres. Ce n’était pas de tout repos, c’était intensif mais j’étais entre de bonnes mains pour procéder à cette extraction. Travailler avec GrandMixer DXT était impressionnant, il est impressionnant par son savoir et son génie musical. Il est exigeant et explique pourquoi ses exigences sont utiles et nécessaires à la production. Il m’a poussé dans tous mes retranchements pour dresser une carte de mes défauts et de mes qualités, ce qui m’a permis de rectifier certaines choses et d’en parfaire d’autres. Un passage introspectif musical douloureux à réaliser mais primordial avant de passer à l’étape enregistrement en studio. Ensuite il m’a mise entre les mains de TS Monk, fils du célèbre Thelonious Monk, qui m’a accompagné dans mon parcours studio et m’a fait profiter de son savoir.

Comment l’aviez-vous rencontrer ? 

Sooheer Boo’fella : J’ai rencontré GrandMixer DXT il y a 6 ans à New York, il était avec le rappeur Kool Moe Dee devant mon hôtel à Harlem. J’étais venu faire ce voyage en solitaire à New York  avant de rejoindre à Los Angeles les membres de The Funky Drive Band pour notre tournée en Californie. De retour à New York après la tournée, nous nous sommes vraiment liés d’amitié avec DXT et il m’a vivement conseillé de me lancer en solo. Il m’a dit : «  tu as une signature vocale, une sacrée plume en français et en anglais, tu es une artiste complète qu’attends-tu ? »

Sooheer Boo’fella, une signature vocale, une sacrée plume en français et en anglais

Vous avez choisi Dominik Fusina pour la pochette de votre album. Qu’est-ce qui vous touche le plus dans son travail ?

Visuel Sooheer

Sooheer Boo’fella : Avec Dominik Fusina je dirais plutôt que l’on s’est choisi. J’avais découvert son travail sur 2 expositions, l’une sur des portraits de passants hommes et femmes pris à Villefranche et l’autre une expo surréaliste intitulée Hantérieur au parc Vermorel. Je voulais absolument que Dominik Fusina soit mon directeur artistique car il a ce genre de génie qui au lieu de vous transformer vous sublime. J’ai eu la chance de le rencontrer par un ami en commun, Nicolas Villemagne, notre disquaire caladois. Mais ce qui est drôle avec Dominik, après quelques jours de discussion on s’est rendu compte que nous avions déjà travaillé ensemble il y a 20 ans. Il m’avait recrutée dans son entreprise de multimédia Nemo à Villefranche. On a pris cela comme un signe du destin… c’est pour ça que j’ai dit on s’est choisi.

A quelle date doit sortir l’album ? Y aura-t-il des concerts ? Si oui, est-ce qu’il y en aura dans le Beaujolais où vous vivez ? 

Sooheer Boo’fella : J’ai eu la chance aussi de travailler avec Steve Sola, un des meilleurs producteur américain à New York. Il a enregistré notamment Notorious Big, Nas, Eminem, Mary J Blige, Mariah Carey, Mobb Deep, 50 Cent … J’ai enregistré avec lui un EP de 7 titres, 6 en américain et un en français en featuring avec le célèbre rappeur Shabaam Sahdeeq. Ensuite nous continuerons ensemble l’enregistrement d’un deuxième EP de 7 titres entièrement en français. Tout ceci pour vous dire que je ne suis pas en mesure pour l’instant de donner une date précise de sortie, je viens tout juste de rentrer et les albums sont en cours de mixage. La sortie de ces différents albums est prévue avant la fin de l’année.

J’ai rencontré Oscar Derick Brown, célèbre pianiste et compositeur de renom. Il a collaboré avec Marvin Gaye, David Bowie, Prince et composé des musiques de films de Wim Wenders. Nous avons commencé la composition d’une musique sur un texte que j’ai co écrit avec Marvin Lebeau (Rijsoulgang) habitant Villefranche aussi. Oscar Derick Brown sera de passage chez-moi à Villefranche au mois d’août pour finaliser notre collaboration.

Oui il y aura des concerts mais étant tributaire de la date de sortie des albums, je ne peux faire d’annonce pour l’instant. J’espère vivement donner des concerts dans ma région.

Interview Emmanuelle Blanchet – Photos Dominik Fusina