Lionel Baier, prix du Jury 2015, joint à Lausanne par la magie de l'Internet

Lionel Baier, prix du Jury 2015, joint à Lausanne par la magie de l’Internet

Je me souviens de mon ennui devant quelques films

Je me souviens avec délice d’un conférencier érudit, Noël Herpe, qui convoquait la mémoire de Truffaut, Godard, Rohmer et… Rouch

Je me souviens d’une grande dame, Fatima Elayoubi, expliquant qu’avoir beaucoup lu en Arabe l’avait aidé à apprendre le Français et à affronter la vie

Je me souviens d’un réalisateur aussi barbu que Belge – David Lambert –  expliquant en termes crus pourquoi son film s’achevait sur une note d’espoir

Je me souviens d’une merveille de film québécois, où un député d’une province isolée donne des leçons de démocratie avec l’aide de son stagiaire haïtien

Je me souviens m’être recroquevillée sur mon siège devant un film tellement réaliste sur les attentats de Bombay… qu’il est sorti de l’écran

Je me souviens avoir pensé que le Taj mahal de Nicolas Saada et Guibord s’en va en guerre de Philippe Falardeau pouvaient gagner le prix du Jury

Je me souviens de Dan Franck, bougon et sympathique, expliquant qu’écrire un livre est chose difficile qui n’est pas donné à tout le monde

Je me souviens m’être dit que décidément Lionel Baier n’était jamais décevant

Je me souviens des confidences d’un réalisateur populaire, Michel Leclerc

Je me souviens… vendredi soir.

Je me souviens de Raymond Depardon ET Claudine Nougaret, chaleureux, passionnants et si simples

Je me souviens de Solveig Anspach

Je me souviens de Jean-Jacques Bernard, mort jeudi

Je me souviens du bel hommage qui leur a été rendu

Je me souviens des discours même pas ridicules

Je me souviens de la minute de silence que je n’aurais jamais imaginé vivre en  cette occasion

Je me souviens avoir été bluffée par des lycéennes

Je me souviens du Jury et de Xavier Leherpeur

Je me souviens de l’élégance et de l’intelligence de Lionel Baier

Je me souviens aussi de la fête tous les soirs aux buffets, des discussions enflammées avec les amis, de toutes les belles rencontres, et qu’une fois encore, malgré tout, c’était vraiment bien

Emmanuelle Blanchet

[huge_it_slider id= »2″]