Vous connaissez bien Patrick Ducher sur ce site : il nous régale chaque fois que possible de ses comptes-rendus de concerts… souvenirs d’un temps déjà lointain. Journaliste d’entreprise de profession, Patrick, fan de la série Le Prisonnier est notamment l’auteur d’un recueil de plus de 200 citations de Patrick McGoohan intitulé Je ne suis pas un numéro. Lors du précédent confinement, il s’est lancé dans la réalisation d’un journal de voyage musicalo-poétique et visuel dans son quartier lyonnais : Le Pangolin déconfiné, 60 pages d’impressions sensibles et conseils musicaux avisés.

« Depuis le printemps passé, je marche chaque jour au moins 8 000 pas – environ 5 à 6 kilomètres – quelles que soient les conditions climatiques. Passée la première semaine de sidération, je me décide à remettre le nez dehors dans les limites imposées par le confinement : une heure par jour dans un rayon de 1 kilomètre. Au début, il s’agit d’allers-retours dans mon quartier, entre le 3ème et 6ème arrondissement de Lyon. Petit à petit, je prends des chemins de traverse : rues parallèles ou perpendiculaires, changements de circuits pédestres, boucles. Je redécouvre une architecture à laquelle je ne prêtais plus attention, un mobilier urbain, des interstices de vies parallèles. »

Le Pangolin déconfiné - Cours Lafayette
Le Pangolin déconfiné – Le Cours Lafayette

C’est ainsi que débute la balade de Patrick… Au fil des pages il nous emmène avec lui, dans ses promenades quotidiennes d’homme confiné respectant scrupuleusement les règles. C’est bien connu les restrictions stimulent la créativité, cf le code Hays et le cinéma américain ! Dans son quartier, 6e et du 3e arrondissement de Lyon, le kilomètre imposé l’invite à humer l’atmosphère, à ouvrir l’œil, à photographier l’incongru, le beau, le troublant, l’ignoré, le pas si banal.

Le Pangolin déconfiné : 55 photos, 55 disques et 55 citations, pour 55 jours de confinement

Parallèlement, sur sa page Facebook, chaque jour il partage un album de chevet, assorti du commentaire qui va bien, parce que, pour Patrick, la musique et les mots sont indissociables…

Son Pangolin déconfiné met en page ses trouvailles de promenade et son voyage dans sa discothèque, le tout agrémenté de citations glanées collectées au gré de ses lectures, de Friedrich Nietzsche (« La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil. ») et Willy Ronis (« Il y a un vrai plaisir à trouver la place juste, cela fait partie de la joie de la prise de vue, et c’est quelquefois aussi un tourment, parce qu’on espère des choses qui ne se passent pas ou qui arriveront quand vous ne serez plus là. ») en passant par Johnny Rotten (« Il y a des leçons qui doivent toujours être apprises : compter sur soi, ne pas s’apitoyer et rester en dehors du système ») ou Jean-Marie Gourio (« Le tissu social ne sert à rien si on n’en fait pas des vêtements chauds »).

En tout, 55 photos, 55 disques et 55 citations, pour 55 jours de confinement… La bonne nouvelle est qu’avec ce deuxième (ou second ?) confinement Patrick a repris l’exploration de sa collection de disques sur Facebook. Alors bientôt un tome 2 du Pangolin déconfiné ?

Autre bonne nouvelle, Le Pangolin déconfiné est téléchargeable gratuitement sur son site. Le Pangolin déconfiné, à lire en écoutant  la playlist Deezer que Patrick a concocté spécialement pour Cineartscene (ci-dessous).

Emmanuelle Blanchet