Nouvelles Voix 2016 : une programmation affutée et porteuse

Last Train

Le groupe Last Train

Top départ des Nouvelles Voix en Beaujolais ce soir à 19 h 30 avec le duo Yelli Yelli. Pour cette 12e édition, le festival des musiques actuelles propose, comme toujours, une programmation affutée et porteuse, avec dans les rôles principaux les Israéliennes A-Wa et la Britannique Ala.ni.

 

Dénicheur de talent – Camille, Stromae, Carmen Maria Vega, Moriarty, entre autre sont passés par là – les Nouvelles Voix 2016 mixent musiques du monde, chansons françaises et techno pop. Avec une (trop) petite pincée de rock, représentée par Last Train. Originaire de Mulhouse, le groupe – dont, c’est bon signe, le batteur s’appelle Antoine Baschung – mérite à lui seul le détour. Son surchargé en électricité, voix rageuse et nasillarde juste ce qu’il faut, rythmes nerveux, Last Train a sorti 2 EP cette année : Fragile et The Holy Family. Et comme ils sont un “groupe de live, [dont] la tournée est [le] moteur”, samedi ce devrait être la fête. Avant eux, il y aura Grand Blanc, un quatuor d’électro-pop à la noirceur de bonne augure, venu de Metz. En clôture de la soirée Naive New Beaters remplace The Shoes.

Autre événement du festival : la venue de la révélation retro-jazz de l’année, Ala.ni, qui explose en solo après avoir longtemps été choriste, notamment de Blur. Devant l’explosion de la demande, la belle se produira 2 fois mercredi, à 19 et 21 heures. Quant aux incontournables A-Wa, soeurs israéliennes d’origines yéménites, elles répandront vendredi leur groove oriental et leur énergie sans pareil, entre Blick Bassy et Soom T.

Festival citoyen et pédagogique, les Nouvelles Voix ont, cette année encore, programmé bon nombre de concert et showcase gratuit en différents lieux et accueille deux artistes en résidence : Tim Dup au centre culturel de Gléteins à Jassans, et Gaël Faure, au conservatoire de Villefranche pour une création avec des élèves du cycle musiques actuelles.

E.B.

Renseignements et programme complet