Palm Unit a donné le coup d’envoi des concerts du Grand Barouf, l’événement phare du 43e Rhino Jazz Festival. Compte rendu du concert et visite du lieu meublé d’œuvres de Robert Combas par Patrick Ducher.

 

Palm Unit | Robert Combas au Grand Barouf

Rhino Jazz (2021) est enfin lancé ! La Covid ayant empêché la tenue de l’édition précédente, c’est avec grande impatience ce que les amateurs attendaient la « reprise ». Pensez donc : 3 semaines de spectacles (du 1er au 24 octobre), 60 concerts dans 26 villes, de quoi rattraper le temps perdu ! Le Grand Barouf, c’est le « off » qui se déroule dans la grande usine créative, au cœur de la cité du design de Saint-Etienne. Lieu inspirant (1 000 m2), de brique, de métal et de verre, la halle qui abrite l’événement propose une exposition fantastique de toiles de Robert Combas, mais aussi des objets divers de sa collection (instruments de musique, sculptures, meubles…). On a fait l’ouverture pour vous !

Robert Combas au Grand Barouf du Rhino Jazz 2021

L’accueil est chaleureux : le conférencier Eric Tandy et le directeur artistique Ludovic Chazalon m’expliquent les diverses pièces. Les toiles monumentales du peintre iconoclaste et touche-à-tout donnent le ton : elles évoquent des orchestres, des musiciens en plein concert, la densité de la performance. L’artiste a également prêté diverses pièces emblématiques comme des guitares électriques en plexiglas (il joue lui-même avec son groupe, les Sans pattes), des sculptures (parfois osées), des fauteuils, du mobilier extravagant.

Radio France a prêté pour l’occasion des 33 tours symboliques de la période charnière du tout début des années 70, pendant laquelle le « free » a explosé au sein du monde feutré du jazz. A ce titre, la cinquantaine de photos en noir et blanc des années 71-74 de Gilbert Spagnoli et Guy Bonneton sont saisissantes (Sun Ra jonglant avec des torches). Quant à la sélection de clichés plus rock de Alain Dister, elle est ébouriffante : Keith Richards côtoie Patti Smith ou Zappa. On trouve un cliché extraordinaire de Jimi Hendrix aux puces de Saint-Ouen, mais aussi des punks japonais. Le visiteur admire également des pochettes de musiciens ayant réalisé des ponts entre jazz et rock comme Jeff Beck ou Soft Machine. Un jukebox interactif en libre accès permet de découvrir des sonorités très spéciales, ignorées des radios et des télés.

Palm Unit en live c’est une énergie totalement différente : on ressent l’explosivité

Samedi, le quartet Palm Unit ouvrait le bal. Leur 3ème album intitulé « Figures » (4 croches dans Télérama !) est un condensé d’atmosphères sonnant très années 80. C’est le parti pris du directeur musical, le claviériste Fred Escoffier. Il alterne entre un clavier Vivo, un émulateur de sons et un piano-guitare que n’aurait pas renié Jean-Michel Jarre. Etonnamment, on entend la voix d’Elvis Presley s’échapper des enceintes. Des nappes synthétiques se télescopent. On ne sait pas si on écoute un concert ou la bande-son d’une série télévisée, d’un film underground.

En « live », l’énergie est totalement différente : on ressent l’explosivité. C’est un mix entre jazz-rock, pop, rock et impros jazz. Jean Joly se lance à un moment dans un solo frénétique en maltraitant sa basse. « Pipon » Garcia martèle nerveusement ses cymbales et ses fûts. Lionel Martin, tel un Zabulon frénétique, apporte son dynamisme punk et son souffle. Chaque morceau se termine presque brutalement, souvent après un crescendo rythmique. Assis au premier rang, deux jeunes enfants d’à peine une dizaine d’années observent, intrigués. L’un d’entre eux semble dépassé et imperméable à cette musique mais l’autre a mis de côté sa BD pour battre furieusement la mesure !

le squat créatif de Lionel Martin au Grand Barouf 2021

Un mot sur Le Grand Barouf : le lieu abrite une gigantesque caisse en bois dans laquelle Lionel Martin va vivre H24 pendant 3 semaines. « Je me balade au milieu des sculptures, des toiles, je peux aller au juke-box découvrir un groupe ou un artiste, c’est cool » dit-il l’œil pétillant, invitant les visiteurs à découvrir son « squat créatif ». Il va partager plusieurs expériences : avec le batteur Sangoma Everett, le danseur Abdou N’Gom, le slammeur Mehdi Kruger ou encore le joueur de violon à 2 cordes Li’Ang Zhao. Pas moins de 6 concerts se dérouleront ici. Plus d’infos sur le Grand Barouf et Rhino Jazz 

Patrick Ducher

Extrait du concert :