Pink Floyd en France, c’est le superbe ouvrage que vient de publier Patrick Ducher dans la collection Eclipse de Lilly Éditions, après un long travail de recherche. A partir d’un angle particulièrement original, le livre raconte, à partir de nombreux témoignages, l’histoire des liens étroits que le plus grand groupe de rock progressif britannique a entretenu avec la France. Un thème pointu qui s’avère passionnant.

 

Inutile de le cacher, les Pink Floyd ne font pas partie de ma culture musicale. Bien sûr, j’ai quand même acheté, un jour, un album, Dark Side of the Moon en l’occurrence, sans doute pour Money. Mais, peu de temps après j’ai entendu dans le bus scolaire, sortie de la radio crachotante, un truc qui s’appelait London Calling et ça a bouleversé ma vie ! Je suis devenue définitivement accro au punk. Tout ce qui me touche a un lien, même ténu, avec sa culture (cf Lionel Martin… qui d’ailleurs n’a pas un lien si ténu que ça avec ladite culture !)

Pink Floyd en France couverture

Mais quand un ami, Patrick Ducher (que vous connaissez aussi si vous êtes un fidèle du site !) sort un livre, une œuvre incroyable, sur le mythique groupe de rock progressif britannique, forcément, l’intérêt renait !

Patrick a l’idée de Pink Floyd en France en feuilletant des vieux Best, le magazine rock concurrent de Rock & Folk disparu en 2000, et surtout à la lecture d’un livre,  Pink Floyd I was there, recueil de témoignages « bruts » de fans anglo-saxons. « Par la suite, explique-t-il, j’ai lu que Nick Mason, le batteur, avait dit que le groupe devait beaucoup à la France. L’idée a fait son chemin, petit à petit, de raconter l’histoire du groupe d’une autre façon. »

Il se lance alors dans une aventure de trois ans et demi, dont deux de recherche. Coupures de presse, ouvrages spécialisés – Patrick dit avoir accumulé près de 400 livres et magazines ! – mais aussi et surtout témoignages de fans et collectionneurs qu’il collecte via le groupe Facebook « Tu sais que tu es fan de Pink Floyd quand… ». Parallèlement il rencontre et interview les meilleurs spécialistes  du groupe, tels que Jean-Marie Leduc qui a écrit le premier livre au monde sur Pink Floyd en 1973, ou le musicologue et musicien Philippe Gonin.  

Pink Floyd en France : 420 pages, 150 illustrations, plus de 70 témoignages

Patrick Ducher
Patrick Ducher

A partir de ce matériau consistant, il écrit plus de 400 pages, avec plusieurs centaines d’entrées. Là commence le difficile travail d’édition. Toujours grâce à « Tu sais que tu es fan de Pink Floyd quand… », il a la chance de rencontrer l’éditrice Lilly Roussel qui, emballée par le manuscrit, crée carrément une nouvelle collection pour le projet, Eclipse, dont la ligne éditoriale est : « s’intéresser aux arts, dans leur sens le plus large ». 

Le résultat  est un pavé de 420 pages, avec une splendide couverture rigide, représentant des flamants… (Parce ce que « ceci n’est pas un groupe de flamants rose » 😉). L’iconographie est d’une grande richesse : photos de concerts, souvenirs, tickets, couvertures de magazines… Chaque source est identifiée, dûment référencée et contactée. Aux témoignages, Patrick ajoute son analyse personnelle de l’histoire du groupe et de ses liens avec la France.

Et puis, il y a les commentaires  des bootlegs – ou enregistrements pirates – par des aficionados pour capter à travers le temps l’ambiance des concerts.  Et puis il y a les Tribute Bands, ces groupes hommages qui prolifèrent un peu partout ! Patrick a noué de tels liens avec certains d’entre eux que le groupe Best Of Floyd  a composé spécialement pour l’ouvrage deux  titres inédits, vendus à part, ou livré avec l’édition collector, qui comprend plein d’autres beaux goodies. Enfin, on adore trouver sur le site consacré au livre de nombreux compléments multimédias !

Bref, c’est une précieuse bible, passionnante même… pour les non-floydiens tel que moi !  

Pour l’occasion Patrick nous offre sa playlist « best of Floyd » en 11 titres

Emmanuelle Blanchet