L’association « Le Chien à 3 pattes » qui propose chaque mois des concerts de jazz ou de « musiques de traverse », programmait dimanche 7 juillet Sangoma Everett et Lionel Martin. Le duo a joué l’intégralité de son album Revisiting Afrique (of Count Basie & Olivier Nelson) sorti en mai dernier chez Ouch ! Records (vinyle) et Cristal Records (CD). Leur transe brulante et créative a littéralement placé le public en orbite.

Le cuvage de Jasseron, à Saint-Jean-d’Ardières, fait partie de ces lieux où l’on vient détendu, certain qu’on s’y sentira bien. Le public d’habitués remplit tranquillement la salle. La scène, d’une bonne dimension, est à peine surélevée. Les musiciens font leur entrée par la salle : il n’y a pas de backstage.  Mais quand Sangoma Everett cravaté-chic et Lionel Martin, costume orange flashy comme sur la pochette de l’album, commencent à jouer, on entre dans une autre dimension.

Sangoma Everett

Par quelques notes auto samplées sur le mini clavier le concert est lancé. Les deux musiciens se ressemblent par leur faculté à associer puissance, subtilité et créativité. Ils sont en parfaite osmose, dialoguent en permanence. Sangoma Everett, élégance personnifiée, garde un sourire éclatant… Si parfois les solos de batterie sont un quelque peu pénibles (surtout pour ceux qui sont plus familiers des concerts de rock que de jazz !) les siens sont magiques : Sangoma Everett est un sorcier du rythme ! Lionel martin, n’est pas en reste. Fiévreux, explosif, diable au corps, le saxophoniste produit un son envoutant. La transe, façon vaudou (orgasmique même, selon une spectatrice) n’est pas loin.

Ils enchainent l’ensemble des titres de Revisiting Afrique, tous issus de l’album mythique de Count Basie et Oliver Nelson, sauf deux, Crossroad, signé Sangoma Everett et Awo, composé par Lionel Martin. En rappel, ils offrent une composition toute fraiche, création du jour, inventée pendant la balance. En plus ces messieurs sont généreux…

Emmanuelle Blanchet

A lire aussi : l’entretien avec Sangoma Everett

A propos de Revisiting Afrique

Pochette Revisiting Afrique

« Un son puissant, une interaction de tous les instants, la suspension du moment. […] C’est ainsi, en toute spontanéité, en complète symbiose, qu’ils se sont arrangés d’une thématique pensée en grand format : batterie de braise, saxophone en feu, et plus d’une fois, une ligne de clavier auto-samplée, une base qui vrombit et résonne tel un bourdon quintessentiel pour que la musique décolle, ailleurs. Loin de trahir les fondements mélodiques, le flux continu produit par cette paire d’électrons du jazz libre nous ramène inlassablement aux deux mamelles de l’identité afro-américaine : le blues et le gospel déjà bien présents dans les versions mises en son par Oliver Nelson. Simplement, cette fois, ils transparaissent dans une forme dépouillée de tout vernis. Ça coule de source, comme ça suinte direct dans les oreilles. »

Jacques Denis

Le disque est en vente sur le site du label Ouch ! Records